Les ambassadeurs

Partir 3 mois en Espagne grâce à son collège

Ilona, Collégien

Espagne - Collége

Le collège Les Eyquems de Mérignac (Gironde) a permis à 10 de ses élèves de 3ème de partir étudier dans l’un de ses établissements partenaires pendant trois mois. A 15 ans, Ilona est partie vivre et étudier en Espagne. Une vraie découverte.

Comment s’est préparé ce voyage ?
L’année dernière, lorsque j’étais en 3ème, mon collège organisait une réunion pour présenter le projet de départ aux collégiens et à leurs familles. Ca ne m’intéressait pas du tout ! Mais mes parents ont insisté : ils voulaient que je parle une autre langue. Une fois à la réunion, cela m’a plu et j’ai candidaté. Après que mon dossier a été accepté, j’ai assisté à une réunion à Paris avec d’autres collégiens pour préparer ce voyage et parler des difficultés qu’on peut rencontrer lorsqu’on voyage et des solutions pour les résoudre.

Puis, tu es partie en Espagne…
Voilà. A Ubeda, dans le sud du pays, dans un collège espagnol, avec des élèves de mon âge. Avant de partir, j’échangeais avec une correspondante qui s’appelait Clara ; c’est chez elle que j’ai été accueillie, avec ses parents. J’avais ma propre chambre, j’ai été très bien reçue. Clara est d’ailleurs restée une copine, j’espère qu’elle pourra bientôt venir en France.

Comment se passaient tes journées ?
J’avais cours de 8h à 14h30, avec une pause à 11h pour manger un petit sandwich. C’est le rythme des collégiens là-bas. Puis on rentrait, on mangeait, on faisait nos devoirs, puis des activités personnelles ; je faisais de la natation avec Clara. Le soir, nous mangions vers 21h, ce qui est assez tôt parce qu’on avait école le lendemain. Mais sinon, les Espagnols mangent plus tard.

Qu’est-ce qui t’a le plus marqué ?
La liberté qu’ont les enfants de mon âge : le soir, ils peuvent sortir jusqu’à 22h, il n’y a pas de problème. Je suis donc sortie avec eux, c’était super. J’ai aussi aimé l’esprit de famille des Espagnols : par exemple, nous allions tous en famille chercher le frère de ma correspondante qui suivait des cours du soir en anglais.

Quel effet ça fait de se retrouver dans une classe étrangère à 15 ans ?
C’est très déstabilisant au début ! Mais j’étais dans une classe bilingue, avec beaucoup de cours en anglais (maths, histoire, technologie, etc.), c’était donc plus facile pour moi. Et puis, de jeunes Espagnoles de la classe m’ont vite intégrée : elles m’ont aidée à comprendre les cours, elles m’ont rédigé des fiches avec les notions importantes. Grâce à cela, je me suis sentie à l’aise au bout de deux semaines.

As-tu fait beaucoup de progrès en espagnol ?
J’ai davantage développé l’anglais. Quand je suis arrivée là-bas, j’étais mal à l’aise en espagnol et j’avais plus d’aisance en anglais. Et quand j’ai compris que je me débrouillais bien en anglais, que j’arrivais à exprimer ce que je voulais dire, j’ai un peu abandonné l’espagnol. Mais je comprends bien l’espagnol, à force de l’avoir entendu ! Avec les copines espagnoles, on parlait principalement anglais ; parfois, dans la conversation, elles me parlaient en français pour s’entraîner, et je leur répondais en espagnol ; mais au bout de cinq minutes, on reprenait l’anglais !

Ce voyage a-t-il changé quelque chose pour toi ?
J’ai plus confiance en moi ! Avant ce voyage, lorsque je devais présenter un devoir à l’oral à l’école, j’étais timide et stressée. En Espagne, j’ai dû passer vingt minutes d’oral en anglais et en espagnol. Après cela, je n’étais plus du tout stressée pour les oraux du brevet !

As-tu des envies de voyage pour tes études ou ta vie professionnelle ?
Oui, j’aimerais trouver un travail qui permette de voyager ou bien de parler d’autres langues.

 

    En partenariat

Logo L'Etudiant

 

 

Témoignages associés