Share on FacebookTweet about this on Twitter
Erasmus Citylife

Reading vu par Julie

Le 01 avril 2015

Je m'appelle Julie, j'ai 20 ans, et je suis étudiante à l'Université de la Sorbonne Nouvelle. Cette année est une année très spéciale pour moi car je l'effectue en Erasmus à Reading.

Je m’appelle Julie, j’ai 20 ans, et je suis en troisième année de licence d’Anglais (LLCE) à l’Université de la Sorbonne Nouvelle. Cette année est une année très spéciale pour moi car je l’effectue en mobilité Erasmus à l’Université de Reading au Royaume Uni, à 40 minutes de Londres.

Dans mon université d’origine, les étudiants de troisième année doivent suivre un tronc commun (Littérature, Civilisation britannique/américaine, Traduction (thème et version), Grammaire et Linguistique) ainsi que deux options au choix, qui peuvent être un cours de langue aussi bien qu’un cours de cinéma. Il est aussi nécessaire de se spécialiser dans une des matières du tronc commun. Au cours d’une année universitaire (deux semestres), il faut accumuler 60 ECTS.

Pour ce qu’il en est de ma fac anglaise, j’ai dû choisir des cours correspondants plus ou moins à ceux du tronc commun et qui correspondent à 60 ECTS.

christmastFayre

En tout, j’ai entre 10 et 13 heures de cours en Angleterre.

Je trouve que mes deux universités sont très différentes. A Paris, nous avons cours dans seulement deux bâtiments qui sont côte à côte, et il n’y a pas de campus. Bien que les professeurs soient quand même compétents, on ressent une certaine distance avec la plupart d’entre eux. Beaucoup font leur cours puis ne s’occupent pas tellement des élèves en dehors de ça. Pour ce qui est des gens qui travaillent à l’université, n’en parlons même pas. La rentrée 2014-2015 a été décalée de quelques jours car ils n’avaient pas fait les emplois du temps (pour vous faire une petite idée). La BU n’est pas très grande et ferme assez tôt (18h si je me souviens bien, et elle n’est pas ouverte le samedi alors que certains étudiants ont cours).

Pour ce qui en est de ma fac à Reading, les choses ne se passent pas de la même manière. L’université est très grande et dispose d’un campus avec plusieursbâtiments en fonction du sujet d’étude et nous avons beaucoup de choses à disposition, comme un magasin où l’on trouve de tout quand on a de petites courses à faire (c’est plus cher que les autres magasins, mais ça reste utile parfois). Beaucoup de choses sont organisées par the student union, une organisation qui s’assure du bon déroulement et d’aider les étudiants, que ce soit au niveau du travail, des études, ou du divertissement. En effet, il y avait une foire au début de l’année

quand on est arrivé avec une grande roue, une également à Noël avec plusieurs attractions et stands, des ventes de fripes sont aussi organisées de temps à autre pour que les étudiants trouvent des habits tendance mais à un prix raisonnable. Au Royaume Uni, il y a aussi le système des sociétés, que je vais expliquer car nous n’avons pas du tout ça en France. Il s’agit de groupes organisés par des étudiants qui rassemblent des jeunes qui ont une passion commune (que ce soit pour un sport, une langue, une culture, un art, etc.). Les sociétés organisent des évènements tout au long de l’année pour que les membres se rencontrent (il faut payer pour être membre mais souvent que quelques livres, et on peut participer aux événements sans être adhérent en payant un peu plus cher que les autres). Je trouve que c’est un très bon système car il permet de rencontrer des gens et de faire des activités qui nous intéressent réellement. On se sent donc plus investi dans la vie étudiante, ce qui est très agréable. L’union a aussi la particularité d’avoir… une boîte de nuit ! En effet, le 3 sixty est la seule boîte du campus, et il y a des soirées tous les mercredis et samedis, de 22h à 2h. Je peux vous dire que l’on n’y passe jamais une mauvaise soirée ! Il y a aussi plusieurs bars, le plus grand étant sûrement Mojo’s, un endroit sympathique où on peut partager un moment avec ses amis autour d’un bon plat, d’un verre, ou bien lors du pub quiz (j’ai remarqué que les Britanniques aiment beaucoup les quiz).

Même si se divertir est une des choses que les étudiants adorent, il ne faut pas oublier que nous sommes là pour travailler, et ceci dans de très bonnes conditions.citycenter

Le personnel enseignant est très compétent, et la plupart d’entre eux n’établit pas de trop grande distance avec les étudiants, ce qui rend les cours plus détendus. Ici, c’est normal d’appeler son prof par son prénom, et on est encouragé à leur poser des questions auxquelles ils répondent avec plaisir. J’ai été également très surprise lors de mon premier séminaire (TD en France) de littérature : le cours se déroule en petit groupe, dans le bureau de l’enseignant. Ce n’est pas formel car on est tous assis en rond autour du prof, sur des chaises et même des fauteuils ! C’est un cours où l’on a des discussions, où l’on dit ce que l’on pense, alors qu’en France, il s’agit plutôt d’écouter l’enseignant et de prendre des notes. Le système de feedback est aussi très important ici : on nous demandent à la fin du trimestre d’évaluer le cours et de dire ce que l’on pense en remplissant une feuille anonyme. Certains enseignants (notamment en littérature) nous demandent même ce que l’on pense du programme, des œuvres étudiées, et des cours. Pour la BU, je nous considère particulièrement chanceux car elle est ouvert 24h/24h, 7 jours/7 en période d’examen ! Cela permet aux étudiants d’avoir accès aux ressources quand ils le désirent, et au moment de la journée où ils se sentent le plus à l’aise pour travailler. La bibliothèque est immense (5 étages) et dispose de plusieurs endroits pour travailler calmement.

 La vie à Reading

A Reading, j’ai choisi d’habiter en résidence universitaire car j’avais peur de ne pas trouver de logement ou de m’installer dans une maison avec des colocataires que je n’aurais pas rencontré avant, et je voulais être proche de l’université. Je vis donc dans la résidence la moins chère (qui est tout de même assez cher pour ce que l’on a, £100 par semaine), et il y a donc énormément de première année. J’y ai ma propre chambre, elle n’est pas si petite que ça mais plusieurs choses medérangent, comme les meubles très vieux qui semblent sur le point de se casser, l’isolation qui n’est pas très bien faite, ou encore l’eau du robinet d’eau
chaude qui coule…. jaune ! (après avoir appelé les gens chargés de la résidence, ils ont dit que c’était normal, ah…!). Nous disposons aussi d’une salle commune avec une télévision et une table de ping pong, et d’une petite bibliothèque. Je partage la salle de bain, les toilettes et la cuisine avec les autres gens. Ici, 9-10

sunsetpersonnes partagent la même cuisine, ce qui est raisonnable, bien que ça devienne vite anarchique quand tout le monde décide de manger ensemble. Par contre, pour la salle de bain, je la partage avec environ 25 personnes ! C’est quand même beaucoup de personnes, mais il y a 3 douches et deux bains (qui n’ont pas de douchettes, donc que je n’utilise jamais!), qui sont tous dans une petite pièce, et personne ne prend sa douche en même temps : c’est très rare que je me retrouve dans la salle de bain en même temps qu’une autre personne. Les salles de bain et toilettes sont nettoyés tous les jours de semaine, mais la cuisine est nettoyée qu’une fois par semaine, ce qui est vraiment très peu quand on a des colocataires désordonnés. Enfin, je ne blâme pas le personnel de la résidence, je trouve qu’ils ont beaucoup de travail, vu à quel point certaines personnes sont irrespectueuses. Heureusement il y a tout de même des gens sympathiques, avec des gens qui savent s’amuser sans tout casser, mais je ne recommanderai pas cette résidence à quelqu’un. Je me plains beaucoup de la résidence, mais je sais très bien que tout ça me manquera à mon retour en France !

Concernant le coût de la vie, c’est difficile pour moi de me rendre compte car je vis chez mes parents quand je suis en France. Faire les courses pour une semaine et demie/deux semaines me coûtent environ £30, et je ne trouve pas ça exorbitant. Certaines choses sont moins chères qu’en France, comme les cosmétiques, ou aller au restaurant, mais d’autres le sont plus : une place de cinéma coûte £8,25 avec un tarif étudiant (contre 4,90€ à Paris). Je trouve aussi que les transports en commun sont assez chers : £1,90 pour un simple trajet. Cependant il existe des offres intéressantes, comme celle qui permet de prendre le bus en illimité

walkingalongwhiteknightslakependant une journée entière, qui coûte £2,40. Je sais que des forfaits de bus existent, mais ils sont si chers que je n’en prendrai jamais un, vu que je ne prends pas le bus si souvent. Par contre, il n’y a pas à dire, il y a des bus 24h/24. En train, on peut aussi aller vers plein de villes (Londres, Bath, Brighton, Manchester..) avec des réductions si l’on se procure la carte pour les 16-25ans, qui fait que l’on a des réductions de -30% à chaque trajet de train (la carte coûte £30, mais le prix est vite amorti). Il y a aussi plusieurs compagnies de taxis, qui peuvent être très utiles après une soirée. Par contre, il faut se méfier des chauffeurs malhonnêtes qui sont prêts à vous arnaquer. Une fois, pour faire à peine 4 minutes de taxi, le chauffeur a voulu nous faire payer £10 !

Je dirai dans l’ensemble, les gens sont plus accueillants qu’en France, du moins plus polis, ils ont tendance à plus dire « merci » (mêmes les caissiers vous remercient d’acheter quelque chose!). Il faut dire que la plupart des Britanniques à qui je parle ne sont pas de Reading. En effet, il est très courant ici de partir étudier dans une autre ville que la sienne.

En ce qui concerne la ville, je l’aime beaucoup car elle est suffisamment grande pour s’occuper mais on y trouve aussi de petits coins de verdure. Par exemple, tous les matins pour aller en cours, je passe à côté d’un petit bois et d’un lac où il y a toujours des

cygnes et des canards, c’est très agréable. En ce qui concerne la vie nocturne, il y a la boîte du campus : les soirées ne sont pas chères (£3 quand on est adhérant), c’est proche et toujours bien. Il y a aussi plein de bars sur le campus, rattachés à certaines résidences pour passer une soirée tranquille. Dans le bar de ma résidence, des soirées acoustiques sont organisées, on peut y écouter de jeunes talents en buvant une bière dans une ambiance décontractée. Il y a aussi une rue où se trouvent plusieurs boîtes : Friar Street. Entre le Q Club, Matchbox, Sub 69 ou Lola Lo’s, on est sûr de trouver la soirée qui nous convient, à petit prix. Certains pubs sont aussi très sympa, comme Yates ou encore The Purple Turtle, un très grand pub à deux étages avec une déco très originale, où on peut choisir de boire un verre tranquillement ou se déchaîner sur le dancefloor !

Pendant la journée, on peut s’occuper en faisant du shopping au centre commercial The Oracle où l’on trouve plein de boutiques intéressantes. Il y a aussi pas mal de friperies et charity shops aux prix très avantageux ! Pour les jours pluvieux, on peut aussi aller au cinéma Vue (attention aux prix), aller à un des nombreux restaurants de la ville (Giraffe, Ed’s Diner, Bella Italia, Nando’s…), ou décider de prendre le train pour aller dans une autre ville, à l’aventure.

En terme d’architecture, Reading est une ville très jolie et agréable. On s’y sent en sécurité, et je me souviens de mon arrivée, où j’étais ébahie par les maisons et les bâtiments ! Il y a des musées à Reading : celui de la ville, dans le City Hall, qui est gratuit et très intéressant. Il y a une représentation de la tapisserie de Bayeux ! Il y a aussi un musée de la vie rurale, que je n’ai malheureusement pas encore visité.

Certains événements sont organisés de temps en temps, comme des Vintage Fayre dans le City Hall, une course de pancake pour le Pancake’s Day, ou encore le Festival de Reading en Août qui accueille plein d’artistes très connus, auquel je n’aurais pas la chance d’assister. L’université et les sociétés organisent aussi des événement spéciaux, comme une fête des couleurs, des conférences avec des intervenants (David Oakes est venu en faire une, c’était vraiment passionnant), et le Summer Ball qui viendra clôturer l’année scolaire.

L’expérience Erasmus est vraiment géniale, et c’est quelque chose que l’on peut faire qu’une fois dans sa vie, c’est pourquoi il ne faut pas hésiter et sauter le pas ! On rencontre plein de personnes du monde entier (même des Français!), on fait des choses que l’on aurait jamais l’occasion de faire ailleurs. Je pense que je me souviendrai de cette année toute ma vie, et cela me donne envie de revenir dès que possible au Royaume Uni (même si je ne suis pas encore partie!).

Le blog de Julie

Le Twitter de Julie

Autres actualités