Share on FacebookTweet about this on Twitter

Les ambassadeurs

Développer la mobilité européenne des jeunes

Vanessa, Responsable de Formation à l'International au Compagnons du Devoir

Europe - Internationalisation

J’occupe le poste de Responsable de la formation à l’international au sein des Compagnons du Devoir. En tant que tel, je suis chargée de développer la mobilité internationale chez nos apprentis. A travers l’appui et la disponibilité de l’agence nationale, Erasmus+ nous apporte un cadre sécurisant pour organiser la mobilité de nos jeunes.

J’occupe le poste de Responsable de la formation à l’international au sein des Compagnons du Devoir. En tant que tel, je suis chargée de développer la mobilité internationale chez nos apprentis. A travers l’appui et la disponibilité de l’agence nationale, Erasmus+ nous apporte un cadre sécurisant pour organiser la mobilité de nos jeunes. De surcroit, sans leur soutien financier, nous ne serions pas en mesure de développer la mobilité européenne de nos jeunes.

« Il ne faut pas avoir peur de se lancer dans l’aventure »

Chez les Compagnons, la mobilité s’articule à deux niveaux : mobilité courte (3 semaines) et mobilité longue (6 à 12 mois). Pour nos apprentis en CAP, BP et Bac Pro, nous mettons tout en œuvre pour que le plus grand nombre puisse vivre une mobilité de trois semaines dans un autre pays européen. Ensuite, l’étape internationale étant rendue obligatoire dans notre cursus de formation depuis 2011, les bourses Erasmus + nous permettent également d’aider les jeunes qui ont des projets vers les pays d’Europe (les mobilités durent alors entre 6 et 12 mois).
Chez les Compagnons, le voyage fait partie intégrante du processus de formation. Nous cherchons à former des Hommes de métier et nous sommes persuadés que cela passe par le voyage. Ainsi, nous encourageons nos jeunes à poursuivre l’apprentissage de leur métier à travers le Tour de France : pendant plusieurs années, le jeune va changer chaque année de ville et d’employeur, dans le but d’appréhender les différentes facette de son métier. Depuis plusieurs années, l’étape à l’étranger fait partie intégrante de la formation du jeune. Je suis particulièrement heureuse de constater que le programme cherche encore et toujours à toucher plus de jeunes issus de la formation professionnelle, participant ainsi à démocratiser la mobilité européenne.

La gestion administrative du programme Erasmus + (dépôt de candidature, rapports intermédiaires et finaux, contrôles approfondis, pièces à fournir, etc.) peut ressembler à une montagne insurmontable. Or il ne faut pas avoir « peur » de se lancer dans l’aventure car des équipes sont là pour nous aider dans nos démarches. Prendre les actions une à une et se réjouir de chaque réalisation, de chaque étape passée. Une fois en haut de la montagne, on se rend compte à quel point cela valait la peine !

Témoignages associés