Share on FacebookTweet about this on Twitter

Les ambassadeurs

1676 jeunes en formation professionnelle ont vécu une expérience de mobilité

Séverine, Coordinatrice Régionale «Europe et International » Fédération Régionale des Maisons Familiales Rurales Aquitaine-Limousin

Europe - Formation

Erasmus+ : un levier pour se connaitre soi-même, un déclencheur du savoir vivre ensemble, un créateur de dynamiques. Les Maisons Familiales et Rurales (MFR) depuis leur création ont introduit dans leur approche éducative et pédagogique, « l’Ouverture aux Autres et au Monde ». La Mobilité Européenne et Internationale s’est intégrée naturellement à cet engagement. En Aquitaine, nos MFR se sont mobilisées.

Erasmus+ : un levier pour se connaitre soi-même, un déclencheur du savoir vivre ensemble, un créateur de dynamiques. Les Maisons Familiales et Rurales (MFR) depuis leur création ont introduit dans leur approche éducative et pédagogique, « l’Ouverture aux Autres et au Monde ». La mobilité européenne et internationale s’est intégrée naturellement à cet engagement. En Aquitaine, nos MFR se sont mobilisées.

En 7 ans plus de 1676 jeunes en formation professionnelle et plus de 193 formateurs, administrateurs, directeurs et maîtres de stage ont vécu une expérience de mobilité. Aujourd’hui se sont 439 jeunes et 90 personnels qui sont sur les starkings blocks pour s’immerger dans une entreprise belge, polonaise, irlandaise, lettone, italienne, grecque, portugaise…). Cette dynamique est possible car plusieurs conditions sont réunies :

  • les Conseils d’Administration ont inscrit ce dispositif dans les projets d’association
  • chaque MFR a 1 ou 2 référents Mobilité
  • une Fédération Régionale qui s’est dotée d’une coordinatrice régionale « Europe et International » pour animer le réseau et accompagner les équipes MFR
  • une Union Nationale des MFR en lien avec les acteurs européens
  • un programme ERASMUS+ (et anciennement LEONARDO, COMENIUS ….) adapté à nos projets
  • un soutien des politiques régionales et/ou locales. La Région Aquitaine favorise et accompagne les projets de Mobilité (100€/semaine/jeune)
  • un Ministère de l’Agriculture qui soutient également les Mobilités longue durée (plus de 4 semaines)

« Ces yeux brillent encore d’émotion lorsqu’elle évoque sa tutrice « valenciana » »

Avant nous étions 3 établissements, mais ça c’était AVANT ! Maintenant nous travaillons en consortium de 22 MFR et avec d’autres lycées professionnels d’Aquitaine avec de nombreux partenaires locaux et plus de 630 entreprises et centres de formation européens. Même si nous avons une certaine expérience, la relation partenariale reste une véritable préoccupation quotidienne, la gestion administrative et financière également. Heureusement la motivation reste intacte car portée par la conviction d’offrir une opportunité encore rare à nos apprenants, lesquels sont extrêmement éloignés de la Mobilité et d’accompagner les équipes pédagogiques vers de nouvelles pratiques ou à se re-questionner. Hier, 3 MFR des Landes ont animé un Café pédagogique en lien avec le Comité de Jumelage de Saint-Paul-les-Dax et de nombreux partenaires locaux sur l’intérêt de la Mobilité pour les jeunes, les entreprises et les territoires. Ce café avait pour objectif de mobiliser les acteurs d’un territoire où le taux de mobilité de jeunes reste faible, laissant sous-entendre que les jeunes landais n’ont pas les mêmes opportunités qu’un jeune girondins ou dordognais ou parisiens. Une jeune femme en formation d’animation au CEMEA a témoigné de son expérience d’immersion dans un centre d’accueil pour personnes âgées en Espagne : « comparer les pratiques produit une véritable remise en question de nos fonctionnements mais le plus exceptionnel c’est d’apprendre à se connaître soi-même lors de cette séparation momentanée de son quotidien ». Une autre jeune étudiante en BAC PRO quant à elle faisait part de ses craintes car elle doit partir prochainement en Irlande pour 3 semaines de stage dans un centre d’accueil pour des personnes sans domicile. Des peurs face à la langue et une gêne face aux regards de ses amis, de ses proches qui ne comprennent pas l’intérêt d’aller voir ailleurs. Heureusement face à elle, Emilie, revenue d’Espagne il y a 2 semaines après avoir réalisé un stage commerce, l’a rassuré et l’invite à en « profiter ». Ces yeux brillent encore d’émotion lorsqu’elle évoque sa tutrice « valenciana ». Elle profitera des prochaines vacances pour retourner la voir et amènera avec elle 3 de ses camarades pour les convaincre de faire prochainement un stage. Partir seule ne lui fait plus peur, même dans un pays non francophone. Son tuteur français l’encourage dans cette démarche car il a noté un changement d’attitude chez Emilie : plus de confiance en elle, plus de maturité.

« L’Europe prendra confiance en elle en même temps que ces jeunes ! »

On comprendra qu’au-delà de l’acquisition de compétences professionnelles, ce qui se joue n’est autre que la rencontre avec l’autre, le dépassement de soi. Les relations humaines sont au cœur du projet, le vivre ensemble prend tout son sens, l’engagement et l’ouverture d’esprit aussi. L’Europe prendra confiance en elle en même temps que ces jeunes !

Erasmus+ est un outil formidable au service des jeunes, des formateurs, des territoires mais qu’il faut savoir appréhender car il peut se montrer complexe. Il se doit d’être accessible même aux petites structures aux moyens les plus faibles mais qui sont proches des problématiques de terrain. Donc sur nos territoires, n’oublions pas de nous unir pour travailler ensemble vers de nouveaux horizons !

Témoignages associés