Share on FacebookTweet about this on Twitter

Les ambassadeurs

Partir en Erasmus + à 14 ans avec son collège

Marion, Collégienne

Espagne - Etude

Elle s’en souviendra de sa Troisième ! A seulement 14 ans, Marion a passé trois mois dans la peau d’une collégienne espagnole. Une expérience Erasmus+ qu’elle n’a toujours pas oublié, de retour dans son lycée, à Dax (Landes).

Comment avez-vous connu le programme Erasmus ?
Notre collège propose un intranet qui met en relation la direction, les enseignants, les élèves et leurs parents. Un jour – c’était il y a deux ans, j’étais encore en 4ème – ma mère a reçu un mail de la direction l’informant qu’un programme de voyage à l’étranger était proposé aux élèves qui le souhaitaient. Et ce n’était pas rien : il s’agissait d’un voyage de trois mois en Espagne, en immersion dans une famille, proposé par Erasmus+. On n’y croyait pas vraiment !

Et vous avez dit « oui » tout de suite ?
Nous en avons parlé tout l’été avec ma mère et je me suis dit OK : même si l’anglais m’attirait davantage, je voulais quitter le quotidien, découvrir un pays que je ne connaissais pas. Je me suis donc inscrite auprès de mon collège. Nous étions dix candidats à passer les entretiens pour seulement quatre places (deux en 3ème et deux en 2nde). J’ai finalement été sélectionnée et nous sommes partis au mois de septembre 2015.

Comment s’est passée votre arrivée en Espagne, à 14 ans à peine ?
Nous sommes arrivés à Alicante, dans la province de Valence. La famille qui m’hébergeait m’a accueillie dès l’aéroport. Et je dois vous dire que ma première peur était justement de les découvrir dès ma descente d’avion. Mais cela s’est très bien passé ! Ma deuxième peur était de me présenter devant toute la classe, le jours suivant…

Vous voulez dire que vous alliez en cours comme une collégienne espagnole ?
Exactement. C’était un programme d’immersion : le jour, je suivais les cours dans une classe de 3ème espagnole, au lycée Figueras Pacheco ; nous suivions les cours normaux avec les élèves. Le soir, je rejoignais ma famille d’accueil qui, elle-même, avait envoyé leur fils dans mon collège à Dax et qui était accueilli… chez mes parents ! C’était un vrai programme d’échange.

Comment faisiez-vous pour suivre des cours en espagnol ?
Nous étions deux Françaises dans la classe. Pour comprendre les cours, il fallait demander au professeur à la fin du cours. Peu à peu, on prenait suffisamment confiance en nous pour demander directement en classe. Mais rien ne nous obligeait à faire des efforts : il fallait faire la démarche pour apprendre quelque chose. De la même façon, pour être intégré par les élèves, il faut donner de soi, et ne pas attendre qu’on vienne vous voir ; en cela, le sport aide beaucoup car on fait des équipes, on s’active. Au bout du 2ème mois, nous étions bien intégrée.

Quels sont vos conseils aux collégiens qui vont bientôt partir en immersion Erasmus+ ?
Il ne faut pas rester avec son binôme, c’est-à-dire l’autre Français(e) qui part avec vous ; il faut aller voir la famille, aller au contact des gens sur place. Ca fait grandir de devoir se débrouiller seul.

Quel est votre meilleur souvenir ?
Vers le 3ème mois, je me souviens de la complicité que nous avions avec les élèves espagnols : on se faisait des petites blagues, on se lançait des vannes, ça rigolait bien. Il essayaient notamment de nous faire prononcer des phrases en Espagnol, qui était déjà très difficiles pour eux. Alors avec nous, c’était un massacre !