Share on FacebookTweet about this on Twitter

Les ambassadeurs

Faire une rencontre et changer de vie

Lise & Vlad, Etudiants

Norvège - Etude

Elle est Française, il est Roumain, ils se sont rencontrés en Norvège, lors de leur voyage Erasmus en 2015. Toujours amoureux, mais plus étudiants, Lise et Vlad travaillent aujourd’hui ensemble sur un projet vidéo.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Lise : après trois ans à l’école supérieure d’art et design du Havre (ESADHaR), j’ai fait ma 4ème année en Erasmus, en Norvège, à l’université de Volda, parce que j’avais envie de voir autre chose. De son côté, Vlad avait été un sportif de haut niveau, en tir au pistolet, pendant 16 ans ; il n’en pouvait plus et a repris ses études juste pour partir à l’étranger. Nous nous sommes rencontrés lors de la semaine d’intégration.

Vous êtes rentrés en mai 2016, que vous reste-t-il de ce voyage ?
Vlad : tout a changé dans ma vie ! L’expérience Erasmus était si puissante – par la connexion avec la nature et avec les gens – que j’ai l’impression que tout a commencé là-bas.
Lise : c’est dans l’expérience Erasmus que nous avons puisé l’énergie qui alimente tous nos projets aujourd’hui. Nous avons gardé des amis en Norvège où nous retournons régulièrement. Professionnellement, j’ai même été recontactée par une de mes professeures de photographie qui souhaite que j’organiser des workshops photos pour des élèves de l’université. Cette proposition m’a redonné confiance !

Vous parlez de vos projets. Quels sont-ils ?
Lise : Vlad et moi produisons des vidéos. Notre projet du moment est baptisé Virgo : un film de 20 minutes pour faire connaître au public la forêt vierge menacée de Roumanie. Nous allons réaliser un road trip de 4 semaines en Roumanie pour explorer et documenter près de 70 endroits différents, soit un parcours d’environ 4 000 km.
Vlad : nous serons à la recherche de la biodiversité intacte des forêts roumaines, ainsi que des zones déforestées et celles en voie de disparition. Nous voulons montrer la faune et la flore, leur relation à la culture du pays, leur influence et leur importance pour toute la planète, grâce à un matériel vidéo de pointe.

Où en êtes-vous ?
Lise : nous communiquons sur les réseaux sociaux dans toute l’Europe et les retours sont très positifs. Nous rassemblons notre équipement vidéo qui va nous aider cet été à tourner le film ; nous faisons les choix techniques, nous créons la narration, etc.
Vlad : nous voulons travailler avec les gens sur place, qu’ils soient entrepreneurs locaux ou habitants, car nous voulons les faire connaître en même temps que nous voulons faire connaître la beauté de cette forêt menacée. Nous ne sommes pas que des créateurs de projet : nous sommes aussi soutiens des projets auxquels nous croyons.

Que représente Erasmus pour les jeunes Roumains ?
Vlad : grâce à ce programme, beaucoup de Roumains, comme moi, ont changé de « route » et se sont révélés. Mais le voyage Erasmus est hors de la zone de confort, et beaucoup de Roumains n’ont pas assez de courage pour se lancer. Je voudrais voir davantage d’étudiants partir.
Lise : les jeunes Roumains sont ouverts à l’Europe : ils parlent déjà anglais, voyagent beaucoup et le gouvernement les aide à partir. Plus qu’en France, j’ai l’impression.

Quel est le meilleur souvenir que vous gardez de votre voyage Erasmus ?
Vlad : en Norvège, il y a une loi qui dit qu’on peut camper partout sans restriction, même sur les propriétés privées, la seule règle étant de se tenir à au moins 100m d’une habitation. Je trouve cette loi libératrice et excitante. Et c’est une belle métaphore de l’Europe.
Lise : je me souviens d’un Espagnol qui vivait en Norvège depuis plusieurs années. Il a commencé par Erasmus puis a suivi d’autres programmes de formation, dont un sur la survie en nature. Depuis, il passe sa vie dehors, il s’est reconnecté à la nature, a changé sa façon de se nourrir, de penser.
Vlad : Erasmus l’a transformé en Viking !
En savoir plus sur le projet Virgo : http://volodhendrix.com/virgo/