Share on FacebookTweet about this on Twitter

Les ambassadeurs

Etudier et devenir volontaire avec Erasmus +

Clément, Etudiant

Macédoine & Espagne - Etude & volontariat

Clément a voyagé deux fois avec le programme Erasmus +. D’abord en tant qu’étudiant, puis en tant que volontaire européen. Deux expériences qui ont modifié le cours de sa vie.

Comment avez-vous connu Erasmus+ ?
Par le film L’Auberge Espagnole. Je suis parti la première fois, j’avais 20 ans, c’était pendant ma Licence de droit, en 3ème année. J’ai passé deux semestres à l’université autonome de Madrid, en Espagne, un campus de 20 000 étudiants dont 1 000 Erasmus+.

Comment s’est passé ce séjour ?
Au début c’était très dur car je ne connaissais personne. J’avais un niveau bac en espagnol mais je ne comprenais rien quand on me parlait. Mon université française (Rennes 1) m’a permis d’avoir une marraine, qui avait à peine un an de plus que moi ; elle revenait de son Erasmus, elle m’a rassuré, m’a convaincu de ne pas repartir. Et puis, peu à peu, j’ai rencontré d’autres Erasmus, je me suis fait des amis, et le 2ème semestre s’est beaucoup mieux passé.

Que retenez-vous de cette expérience espagnole ?
Je me suis rendu compte qu’en parlant bien la langue, je pensais différemment. J’arrêtais de traduire, et j’arrivais ainsi à des raisonnements différents. On dit que la langue espagnole est moins triste que la langue française, plus optimiste.

En rentrant en France, vous avez repris vos études ?
Oui, avec l’idée fixe de repartir à l’étranger. C’est pourquoi j’ai orienté mes études vers l’international, en validant un master 2 en droit européen à l’université de Rennes 1, en 2013. Quelques mois plus tard, je discute avec un ami espagnol qui allait partir en Russie en SVE (service volontaire européen) avec Erasmus+. On en a parlé, j’ai fait mes recherches et je me suis rendu compte que chaque département avait une agence d’envoi. Je suis allé à celle de Rennes.

Comment s’est passée votre inscription ?
L’agence d’envoi m’a dit qu’il fallait compter 9 mois entre la demande et le départ. J’étais un peu découragé. Mais en m’inscrivant sur le registre, j’ai vu une offre de la Maison de l’Europe du Mans qui cherchait 5 Français pour une mission en Macédoine. J’ai vu l’offre mi-décembre, l’entretien se passait fin décembre, je suis parti en février 2015.

Vous partez donc en Macédoine…
Dans une association qui travaille auprès de la jeunesse et propose des formations, des activités. Au départ, ma mission consistait à faire la promotion de l’auto-entrepreneuriat. Mais dès mon arrivée, l’association m’a confié une toute autre mission : gérer un projet radio avec les jeunes. Je ne connaissais rien à la radio ! Rapidement, j’ai été aidé par d’autres volontaires.

Vous avez fait de la radio pendant un an ?
Oui, et après trois mois, je suis rentré deux mois en France pour le visa. Puis je suis retourné en Macédoine, pour un séjour de sept mois, dans la même association. Cette fois, je voulais faire un projet autour des langues : créer un cours d’anglais-macédonien. J’ai donc pris une liste de mots- type anglais, je les ai traduits en macédonien, puis enregistrés à la voix. Le cours était disponible sur le web ou sur une appli : l’étudiant pouvait entendre les mots enregistrés en cliquant dessus. Puis ça s’est étendu et c’est devenu un cours pour les SVE. Les Macédoniens pouvaient apprendre d’autres langues et les Européens le macédonien. Au total, nous avons enregistré 25 langues. Il me manquait 6 langues pour faire toute l’Europe !

Que vous a apporté le séjour en Macédoine ?
Ca m’a permis de retrouver le chemin de l’international. Les liens avec les gens étaient forts, j’ai même rejoint les Jeunes Européens de Macédoine. Et puis j’ai gagné en indépendance, je suis plus à l’aise, j’assume mieux mes choix de vie : j’ai arrêté de chercher des débouchés en droit, je veux faire des langues.

Quel est votre projet actuellement ?
Créer une entreprise de coaching en langues en France, en redonnant confiance aux gens dans leur capacité d’apprentissage. Je suis accompagné par l‘Institut de l’Engagement depuis 9 mois.

Pour en savoir plus sur le « traducteur en ligne » de Clément : http://www.memrise.com/user/Youth_Council_Prilep/courses/learning/