Share on FacebookTweet about this on Twitter
Popscene

Backstage avec Natas Loves You

Le 30 mars 2015

Rencontre backstage avec Natas Loves You, groupe pop Luxembourgeois, à l'occasion de leur concert à l'Ancienne Belgique (Bruxelles).

Nous sommes Natas Loves You, originaire du Luxembourg. Nous sommes basés à Paris. Mais nous venons d’un peu partout : Virgile, chanteur et bassiste est Franco-américain; Alain, chanteur est Franco-espagnol ; PH est le seul « vrai » Français ici ; il est claviériste et chanteur. Et Joonas, le batteur, est Finlandais. Le guitariste, Joachim, qui n’est pas avec nous aujourd’hui, est aussi Français.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Lorsque nous étions plus jeunes et que nous débutions, nous étions tous à Luxembourg. C’est à ce moment-là que nous avons décidé de monter un groupe – nous souhaitions tous jouer le même type de musique. Ensuite, nous avons pris la direction de Paris, et nous nous y sommes installés.

Comment définiriez-vous votre style ?
Ce serait une sorte de mélange de classic-rock oldschool avec un son psychédélique, des paroles bien écrites et pas mal de rythme. Quelque chose d’assez différent, original et qui nous ressemble.

Qu’est-ce qui est le plus important pour un groupe émergent qui souhaite réussir sur la scène européenne ?
Pour qu’un groupe réussisse, il lui faut avant tout beaucoup travailler, avec acharnement et… un peu de chance. Écrire de bonnes chansons est vraiment très important mais il faut aussi rencontrer plein de gens et se faire connaître. Faire en sorte qu’un maximum de personnes connaissent notre musique et le groupe, c’est beaucoup de boulot. Pour prendre une image, si le succès était une soupe, ce travail acharné serait les pommes de terre – l’ingrédient principal – et l’amour serait le bouillon de cette soupe … avec en plus quelques carottes et une pincée de gingembre pour la chance! (Rires).

Quels sont les pays et les villes dans lesquels vous préférez jouer ?
Peu importe, du moment qu’il y a beaucoup de soleil et une bonne ambiance, c’est parfait. Nous avons fait un concert à Bologne l’été dernier, l’atmosphère et l’ambiance y étaient tout simplement incroyables. Les gens étaient très chaleureux et accueillants. Nous avons aussi vécu un grand moment en Estonie pendant la tournée. Barcelone est aussi fantastique. Mais l’Allemagne est quand même le pays où nous aimons le plus aller ; à Hambourg, Berlin et Cologne, c’est toujours super. Aujourd’hui, c’est notre premier concert à Bruxelles [l’interview a été réalisée le 03 mars 2015] et nous sommes impatients d’être sur scène. Mais vraiment, il n’y a pas un seul endroit où nous sommes allés que nous n’avons pas aimé.

Comment un jeune groupe comme le vôtre arrive à attirer de nouveaux fans pendant une tournée ?
Vous jouez en première partie d’un groupe célèbre et les gens vous découvrent en attendant la tête d’affiche. Comme la fois ou nous avons joué juste avant Steven Seagal en République tchèque. Ce gars est énorme. On se demande d’ailleurs comment ils font pour le filmer – ils doivent avoir d’énormes focales (rires). C’était certainement l’un de nos meilleurs moments. C’est génial d’être dans un groupe que les gens découvrent comme ça, en direct. Jouer dans des festivals où personne ne vous connaît, et être programmé au milieu d’artistes célèbres, c’est là que vous devez convaincre le public.

Comme vous le savez, l’Ancienne Belgique, Rockhal et FZW font tous partie de Liveurope. Comment cette initiative a aidé votre carrière internationale ?
C’est génial que des plateformes comme Liveurope existent pour des artistes comme nous. Elles servent de passerelle et à diffuser l’info. C’est notre première fois à l’Ancienne Belgique, mais nous avons grandi dans le Rockhal au Luxembourg. Nous avons joué plusieurs fois là-bas, ensuite nous avons joué aux Sonic Visions et Eurosonic où nous avons rencontré beaucoup de dirigeants de l’industrie de la musique, et maintenant nous sommes ici. Nous avons vraiment hâte de retourner en Allemagne, à la FZW de Dortmund.

Quels sont vos projets pour votre future carrière ?
Gagner de l’argent et bronzer … et jouer à nouveau avec Steven Seagal (Rires) ! Nous espérons faire la tournée la plus internationale possible. Et écrire encore plus de chansons, faire encore plus de concerts, et rencontrer plus de gens et de fans.

 

 

Photo credits:

© Damon de Backer Photography

© Lara Herbinia Photography

 

Interview réalisée le 03 mars 2015

 

 

 

 

 

Autres actualités