Share on FacebookTweet about this on Twitter
All We Are
Popscene

Backstage avec All We Are

Le 04 mai 2015

All We Are, groupe originaire de Liverpool, a débuté une tournée européenne très excitante. D’autant plus que leur album éponyme, très attendu, a été salué par la critique.

Avant leur concert à l’Ancienne Belgique (Bruxelles), nous avons rencontré le trio en backstage. Nous avons parlé de la réception de leur album, de leur tournée dans toute l’Europe et de plein d’autres choses.

Richard O’Flynn : Nous sommes All We Are, et nous sommes originaires de Liverpool. Je suis Rich, batteur et chanteur. Je suis Irlandais.

Luis Santos : Je suis guitariste et je chante. Je viens du Brésil.

Guro Gikling : Je suis le bassiste du groupe et je chante aussi. Je suis originaire de Norvège.

Vous êtes originaires de pays différents. Pensez-vous que vos origines ont une influence sur la musique du groupe ?

Guro : Pour être honnête, le fait que nous venions de pays différents n’a pas vraiment une influence directe sur notre musique.

Rich : Nous nous ressemblons beaucoup : à la fois d’un point de vue personnel, par nos personnalités ;  et aussi nos goûts musicaux, ce qu’on aime ou pas. C’est ce qui fait que ça marche entre nous.

A vos débuts, y avait-il un son, un style, qui correspondait à vos goûts personnels et que vous pensiez adapté au groupe ?

Guro : Nous n’avons jamais eu une idée très précise du son et du style de musique que nous voulions pour le groupe. Nous souhaitions simplement jouer quelque chose qui puisse faire danser les gens, leur faire passer un bon moment. Nous n’avons jamais voulu avoir un son particulier, mais simplement faire quelque chose de sympa. La musique que vous entendez sur notre album a été écrite sur une période, un cycle personnel.

Vous vous décrivez comme des Bee Gees sous anxiolytique. Vous pouvez nous en dire plus ?

Guro : (rire) Disons qu’on joue une forme de disco assez lente. Une musique assez calme, douce, mais fun.

Vous faites une tournée internationale. Y a-t-il un type de public particulier que vous souhaitez toucher ?

Rich : Nous voulons jouer de la musique qui corresponde aux gens, peu importe qui. Nous aimons particulièrement jouer tard dans les festivals. Ce sont toujours des expériences fantastiques, dans ces moments-là ça peut devenir vraiment sympa.

Quels sont les festivals auxquels vous avez participé et que vous avez aimés le plus ?

Rich : J’ai vraiment aimé Green Band, l’année dernière. C’est en Angleterre. Glasgow, c’était aussi vraiment génial.

Luis : Nous avons joué dans l’Anglican Cathedral de Liverpool. C’est une très grande cathédrale, une des plus grandes d’Europe. On a joué un concert en plusieurs parties, devant plus de 1.000 personnes et le son était énorme. C’était un endroit vraiment incroyable pour un concert.

Concernant les fans : comment ça se passe quand vous arrivez dans un nouveau lieu ? Y a-t-il des endroits où vous vous êtes sentis plus à l’aise ?

Rich : C’est difficile à dire. Maintenant que l’album est sorti, on voit vraiment que le public réagit différemment pendant les concerts. Dans les pays où nous avons joué, comme en France ou en Allemagne, on a pu voir que le public avait vraiment écouté notre musique. Les gens reprennent les paroles, c’est génial. A chaque concert que l’on a fait, les réactions du public étaient super. Du coup, c’est difficile de dire s’il y a des fans « meilleurs » que d’autres.

Guro : C’est vraiment génial actuellement. Quand on commence une chanson, le public la reconnait et la chante avec nous. C’est vraiment cool.

Vous connaissez Liveurope et ce que nous faisons : accompagner les salles qui font jouer des jeunes talents européens. Que pensez-vous de ce type d’initiatives ?

Rich : Toutes les initiatives qui permettent aux groupes qui débutent de jouer sont les bienvenues. Les deux derniers concerts étaient géniaux, nous savons que vous avez participé à notre venue à la Rockhal de Luxembourg. Nous avons adoré. Nous souhaitons que ça marche pour Liveurope et que vous puissiez faire beaucoup de choses bien.

Pour en savoir plus sur All We Are : visitez leur site officiel, Facebook et Twitter

Interview réalisée le 24 avril 2015

 

 

 

 

 

Autres actualités